DES ASTRES

Dans le noir, dans le vide
Au bout de l’espace
Les désastres finissent
En éclats satellites
Et le soir, les étoiles
Rappèlent les absences
Les peurs magnétiques

Dans le froid, en orbite
Les voeux trainent et s’effacent
Comme un astre héroïque
Sur un astéroïde
Et le soir, sur la toile  
Les voix lactées se glacent
En silence galactique

Tomber dans la
Tomber dans…

Dans l’ennui
De la nuit
Les lumières illuminent
Les regrets, les oublis
Qui s’emballent, décollage
En poussière boréales
Et s’entassent dans nos malles

Quand on plane, quand on fume
Sur une planète pas nette
On s’égare dans la lune
Sur une comète correcte
Et les ondes
se répondent
En messa-GPS
Et s’égarent en céleste

Tomber les étoiles
Sombrer dans la vague
Compter les étoiles
Tomber dans la
Tomber dans…


Le vent lève le voile
Elimine les nuages
Illumine et déballe
Des souvenirs en cage
Qui passent, équipage d’une
Fusée de verre
Infusée dans l’éther

Quand la nuit se blanchit
Lente et fière insomnie
Quand le corps se raidit
En lumière d’artifice
Et s’étale, en étoile
Intenses et brillantes
Les pensées filent et hantent

Le temps se perd
Dans un système en l’air
Pendule à un fil
Où la lune se fige en éclipse
Arrache les heures et s’enfuit

Refrain